Publication : Hiba Abid, “Tulipes, œillets et maghribī : évolutions et conservatismes de l’art du livre maghrébin à l’épreuve de l’expansion ottomane”

Hiba Abid (Collège de France, PSL) a publié l’article “Tulipes, œillets et maghribī : évolutions et conservatismes de l’art du livre maghrébin à l’épreuve de l’expansion ottomane” au sein du nouveau numéro de la revue de l’Institut national d’histoire de l’art, Perspective : actualité en histoire de l’art,  consacré au Maghreb, aux histoires de l’art qui s’y pratiquent comme aux études et aux travaux que suscitent son patrimoine et sa création contemporaine à l’échelle internationale.

Cette publication est consacrée à l’évolution de l’art du livre maghrébin à l’époque pré-moderne (XVIe-XIXe s.), largement été bouleversée par l’expansion ottomane en Méditerranée dès le début du XVIe siècle. Au Maroc, seul Etat du Maghreb ayant échappé à la domination turque, les enlumineurs continuent de perpétuer les compositions et les formules ornementales hispano-maghrébines héritées du Moyen-Âge. Or, ce conservatisme est assez relatif puisqu’ils intègrent dès le XVIe siècle, spécifiquement à l’époque saadienne, des éléments turquisants subtilement réadaptés à un langage stylistique local. Cette tendance existe également dans les décors des manuscrits du Maghreb oriental sous domination turque où elle côtoie un deuxième style se signalant par la reproduction de modèles ottomans mais aussi l’élaboration, dès le XVIe siècle, d’un véritable art provincial.

Dossier de presse de la revue Perspective


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.